Réserve ta BEQ de juin maintenant!

Par Marilyn Préfontaine

Ô Sirop : une invitation à découvrir les meilleurs fruits du Québec

ParAnne-Sophie Brunelle

Quel est ton cocktail ou mocktail favori ? Es-tu du type mojito, sangria ou encore bloody ? Peu importe ton style, je te propose de faire changement en découvrant les savoureux sirops de l’entreprise estrienne Ô Sirop. Ils viendront assurément ajouter de la fantaisie et une touche festive à tes boissons ou à tes desserts cet été ! En plus, les valeurs environnementales et humaines bien ancrées des quatre copropriétaires demeurent au cœur de chacun de leur projet, rendant leur modèle d’affaires absolument unique en son genre.

Crédits: Ô Sirop

La pandémie comme point de départ

Maxime Saumier Demers est copropriétaire du restaurant Ô Chevreuil, un établissement bien connu à Sherbrooke depuis plus de huit ans. Quand la première vague de COVID a frappé au printemps 2020, celui-ci s’est mis à réfléchir à des façons de motiver et de faire contribuer ses employés, en complément au fameux take-out et à la livraison. C’est ainsi qu’Ô Sirop est né, dans des locaux à même le restaurant, où le staff pouvait notamment s’impliquer à l’embouteillage. En plus d’avoir réussi sa mission première de rétention du personnel, l’entreprise a connu une croissance fulgurante. Jour après jour, la clientèle s’élargit, curieuse de découvrir de délicieux sirops à cocktails québécois.

Crédits: Ô Sirop

Achat local et récupération alimentaire

Au départ, seuls les aliments du Québec étaient utilisés pour créer les sirops. « Les fruits et légumes de chez nous sont parfois moins connus, mais sont pourtant très cool ! Je pense notamment à l’argousier, à la camerise et au sureau », explique Maxime. Au fil du temps, les fruits qui ne poussent pas nécessairement chez nous ont été intégrés aux recettes, tant qu’ils se trouvent déjà au Québec. « On s’est affiliés avec quatre épiceries qui conservent pour nous leurs agrumes plus mous ou légèrement défraichis. Comme l’aspect esthétique n’a pas d’impact sur la création de nos produits, on est bien contents de pouvoir leur donner une deuxième vie ».

En plus de prendre soin de la planète, Ô Sirop accorde une grande importance à l’achat local. Ainsi, les propriétaires collaborent avec des producteurs du Québec afin de faire l’acquisition de leurs fruits moins jolis, mais non pas moins exquis. « Quand on a la possibilité de consommer nos propres fraises, je ne vois pas pourquoi on se tournerait vers les petits fruits de la Californie. Encourageons plutôt notre propre économie et éliminons les transports associés à la consommation de produits hors Québec », ajoute Maxime.  

Une belle ouverture sur la différence

En plus d’octroyer des salaires égaux et compétitifs à leur personnel, Maxime et ses partenaires d’affaires souhaitent offrir des opportunités aux gens présentant des différences. Ils ont justement engagé un jeune homme avec le syndrome d’asperger, un employé très travaillant qui a développé un fort sentiment d’appartenance envers Ô Sirop. « On trouve ça l’fun de pouvoir connaître ces gens-là, qui ont une réalité propre à eux, mais qui ont surtout beaucoup à nous apprendre. On sent qu’on peut leur apporter quelque chose de positif », affirme Maxime.

Des nouveaux produits bientôt sur le marché

On peut dire que les quatre copropriétaires d’Ô Sirop ne manquent pas d’idées et de créativité. En plus des dix variétés de sirops à cocktails, une gamme de quatre saveurs pour le café seront bientôt offertes. On trouvera la noisette, la citrouille et le caramel fleur de sel du Saint-Laurent, et une quatrième saveur qui est actuellement en réflexion. De plus, pour amener le concept de la récupération alimentaire encore plus loin, des confitures seront cuisinées avec les parties du fruit qui ne sont pas utilisées pour produire les sirops. Finalement, Ô Sirop est en discussion avec le MAPAQ afin d’évaluer les possibilités de concocter des biscuits ou croquettes pour animaux. Trois ou quatre saveurs pourraient être mises sur le marché, toujours dans l’idée de recycler au maximum.

En attendant, si tu souhaites goûter à leurs sirops ou les offrir en cadeau, rends-toi sur la boutique en ligne, où tu découvriras de belles recettes pour t’inspirer. Tu en trouveras également dans une trentaine de points de vente dispersés un peu partout au Québec.

Psst ! La BEQ de Sherbrooke contient également un sirop apéritif et une foule de superbes produits de l’Estrie. Il reste quelques exemplaires, saisis ta chance !

Cheers !

Partagez avec vos amis!