Réserve ta BEQ d’octobre maintenant!

Par Marilyn Préfontaine

Pourquoi utiliser des bougies de soya ?

ParMarilyn Préfontaine
Pouquoi-utiliser-bougies-soya

Depuis quelque temps, j’ai remarqué qu’il y avait beaucoup de bougies de soya sur le marché et que plusieurs entreprises québécoises s’étaient mises à en concevoir. Je me suis alors questionné : mais pourquoi le soya ? Qu’est-ce que ça change ? J’ai découvert que les bougies de soya offraient de nombreux avantages autant sur les plans de la santé que de l’environnement. Tour d’horizon de ceux-ci !

Brûler proprement

Attiser une chandelle est plutôt un geste anodin et je n’avais jamais vraiment réfléchi au fait que lorsqu’on allume la mèche, on brûle une matière qui laisse émaner des produits dans l’air qu’on respire. Alors il est logique que ce qu’on fait brûler doit inévitablement être exempt d’ingrédients toxiques. Ce n’est malheureusement pas le cas des bougies de paraffine (qui est en fait un dérivé du pétrole). En effet, selon Asthma Canada, un organisme dédié à l’amélioration de la qualité de vie et de la santé des personnes vivant avec l’asthme, les bougies de paraffine comportent des risques pour la santé. Asthma Canada soutient qu’en brûlant, les bougies à base de pétrole libèrent dans l’air des matières polluantes comme le benzène, le styrène, le toluène et l’acétone. L’organisme indique même que la suie de bougie à base de paraffine contient des composés semblables à ceux répandus par le carburant diesel qui brûle. De leur côté, les chandelles fabriquées à base de cire de soya 100 % végétale et naturelle se consument plus proprement, ne sont pas toxiques et ne libèrent pas de suie de pétrole et de carbone.

Depuis quelque temps, j’ai remarqué qu’il y avait beaucoup de bougies de soya sur le marché et que plusieurs entreprises québécoises s’étaient mises à en concevoir. Je me suis alors questionné : mais pourquoi le soya ? Qu’est-ce que ça change ? J’ai découvert que les bougies de soya offraient de nombreux avantages autant sur les plans de la santé que de l’environnement. Tour d’horizon de ceux-ci ! Brûler proprement Attiser une chandelle est plutôt un geste anodin et je n’avais jamais vraiment réfléchi au fait que lorsqu’on allume la mèche, on brûle une matière qui laisse émaner des produits dans l’air qu’on respire. Alors il est logique que ce qu’on fait brûler doit inévitablement être exempt d'ingrédients toxiques. Ce n’est malheureusement pas le cas des bougies de paraffine (qui est en fait un dérivé du pétrole). En effet, selon Asthma Canada, un organisme dédié à l’amélioration de la qualité de vie et de la santé des personnes vivant avec l’asthme, les bougies de paraffine comportent des risques pour la santé. Asthma Canada soutient qu’en brûlant, les bougies à base de pétrole libèrent dans l’air des matières polluantes comme le benzène, le styrène, le toluène et l’acétone. L’organisme indique même que la suie de bougie à base de paraffine contient des composés semblables à ceux répandus par le carburant diesel qui brûle. De leur côté, les chandelles fabriquées à base de cire de soya 100 % végétale et naturelle se consument plus proprement, ne sont pas toxiques et ne libèrent pas de suie de pétrole et de carbone. Impact environnemental Pour obtenir de la cire de paraffine, différentes étapes de raffinage du pétrole sont nécessaires, ce qui n’est pas sans impacts pour l’environnement. De plus, on emploie fréquemment aussi la stéarine, composée d’acide stéarique issu de graisses animales ou d’huile de palme dans la fabrication des bougies de paraffine. Le soya, lui, est une ressource biodégradable et renouvelable, qui se remplace facilement au rythme de la consommation. Idéalement on privilégie les fabricants de bougies qui emploient le soya bio, car certaines cultures utilisent des OGM ou pesticides, ce qu’on veut éviter. Comme la majorité des créateurs utilisent des contenants de verre pour y couler leurs chandelles, il est aussi très facile de donner une secondes vie aux récipients puisque la cire de soya se nettoie aisément à l’eau chaude savonneuse. Longue durée En plus d’être plus respectueuses pour la santé et l’environnement, les bougies de soya possèdent aussi un taux de combustion plus bas que la paraffine ! Elle brûlerait d’ailleurs deux fois plus longtemps que ces dernières. Par la bande, les effluves se dégagent aussi plus délicatement et restent dans l’air plus longuement. Attention à la composition des parfums En plus du type de cire utilisé, la composition du parfum est aussi un élément à ne pas négliger lorsqu’on sélectionne une bougie. Il est préférable de se procurer des bougies parfumées avec des huiles essentielles et des extraits de plantes plutôt qu’avec des produits chimiques parfumés. Quelques conseils d’utilisation Tous les fabricants de chandelles de soya s’entendent pour dire qu’il est préférable de ne pas laisser une chandelle allumée plus de deux-trois heures d’affilée pour ne pas que la cire surchauffe et altère à la fois le parfum et la couleur de celle-ci. Pour allonger la durée de vie de notre chandelle et par sécurité, les artisans conseillent aussi de toujours tailler la mèche à 1/4 de pouce au-dessus de la cire. Bien ventiler les pièces dans lesquels on allume les bougies et demeurer présent lorsqu’elles brûlent sont d’autres sages recommandations. Intrigués? Découvrez 12 entreprises québécoises qui fabriquent des chandelles de soya par ici!

                                          Photo: Verte Planète

Impact environnemental

Pour obtenir de la cire de paraffine, différentes étapes de raffinage du pétrole sont nécessaires, ce qui n’est pas sans impacts pour l’environnement. De plus, on emploie fréquemment aussi la stéarine, composée d’acide stéarique issu de graisses animales ou d’huile de palme dans la fabrication des bougies de paraffine. Le soya, lui, est une ressource biodégradable et renouvelable, qui se remplace facilement au rythme de la consommation. Idéalement on privilégie les fabricants de bougies qui emploient le soya bio, car certaines cultures utilisent des OGM ou pesticides, ce qu’on veut éviter. Comme la majorité des créateurs utilisent des contenants de verre pour y couler leurs chandelles, il est aussi très facile de donner une secondes vie aux récipients puisque la cire de soya se nettoie aisément à l’eau chaude savonneuse.

Longue durée

En plus d’être plus respectueuses pour la santé et l’environnement, les bougies de soya possèdent aussi un taux de combustion plus bas que la paraffine ! Elle brûlerait d’ailleurs deux fois plus longtemps que ces dernières. Par la bande, les effluves se dégagent aussi plus délicatement et restent dans l’air plus longuement.

Depuis quelque temps, j’ai remarqué qu’il y avait beaucoup de bougies de soya sur le marché et que plusieurs entreprises québécoises s’étaient mises à en concevoir. Je me suis alors questionné : mais pourquoi le soya ? Qu’est-ce que ça change ? J’ai découvert que les bougies de soya offraient de nombreux avantages autant sur les plans de la santé que de l’environnement. Tour d’horizon de ceux-ci ! Brûler proprement Attiser une chandelle est plutôt un geste anodin et je n’avais jamais vraiment réfléchi au fait que lorsqu’on allume la mèche, on brûle une matière qui laisse émaner des produits dans l’air qu’on respire. Alors il est logique que ce qu’on fait brûler doit inévitablement être exempt d'ingrédients toxiques. Ce n’est malheureusement pas le cas des bougies de paraffine (qui est en fait un dérivé du pétrole). En effet, selon Asthma Canada, un organisme dédié à l’amélioration de la qualité de vie et de la santé des personnes vivant avec l’asthme, les bougies de paraffine comportent des risques pour la santé. Asthma Canada soutient qu’en brûlant, les bougies à base de pétrole libèrent dans l’air des matières polluantes comme le benzène, le styrène, le toluène et l’acétone. L’organisme indique même que la suie de bougie à base de paraffine contient des composés semblables à ceux répandus par le carburant diesel qui brûle. De leur côté, les chandelles fabriquées à base de cire de soya 100 % végétale et naturelle se consument plus proprement, ne sont pas toxiques et ne libèrent pas de suie de pétrole et de carbone. Impact environnemental Pour obtenir de la cire de paraffine, différentes étapes de raffinage du pétrole sont nécessaires, ce qui n’est pas sans impacts pour l’environnement. De plus, on emploie fréquemment aussi la stéarine, composée d’acide stéarique issu de graisses animales ou d’huile de palme dans la fabrication des bougies de paraffine. Le soya, lui, est une ressource biodégradable et renouvelable, qui se remplace facilement au rythme de la consommation. Idéalement on privilégie les fabricants de bougies qui emploient le soya bio, car certaines cultures utilisent des OGM ou pesticides, ce qu’on veut éviter. Comme la majorité des créateurs utilisent des contenants de verre pour y couler leurs chandelles, il est aussi très facile de donner une secondes vie aux récipients puisque la cire de soya se nettoie aisément à l’eau chaude savonneuse. Longue durée En plus d’être plus respectueuses pour la santé et l’environnement, les bougies de soya possèdent aussi un taux de combustion plus bas que la paraffine ! Elle brûlerait d’ailleurs deux fois plus longtemps que ces dernières. Par la bande, les effluves se dégagent aussi plus délicatement et restent dans l’air plus longuement. Attention à la composition des parfums En plus du type de cire utilisé, la composition du parfum est aussi un élément à ne pas négliger lorsqu’on sélectionne une bougie. Il est préférable de se procurer des bougies parfumées avec des huiles essentielles et des extraits de plantes plutôt qu’avec des produits chimiques parfumés. Quelques conseils d’utilisation Tous les fabricants de chandelles de soya s’entendent pour dire qu’il est préférable de ne pas laisser une chandelle allumée plus de deux-trois heures d’affilée pour ne pas que la cire surchauffe et altère à la fois le parfum et la couleur de celle-ci. Pour allonger la durée de vie de notre chandelle et par sécurité, les artisans conseillent aussi de toujours tailler la mèche à 1/4 de pouce au-dessus de la cire. Bien ventiler les pièces dans lesquels on allume les bougies et demeurer présent lorsqu’elles brûlent sont d’autres sages recommandations. Intrigués? Découvrez 12 entreprises québécoises qui fabriquent des chandelles de soya par ici!

                           Photo: Baumier

Attention à la composition des parfums

En plus du type de cire utilisé, la composition du parfum est aussi un élément à ne pas négliger lorsqu’on sélectionne une bougie. Il est préférable de se procurer des bougies parfumées avec des huiles essentielles et des extraits de plantes plutôt qu’avec des produits chimiques parfumés.

                               Photo: Marée Chandelles

Quelques conseils d’utilisation

Tous les fabricants de chandelles de soya s’entendent pour dire qu’il est préférable de ne pas laisser une chandelle allumée plus de deux-trois heures d’affilée pour ne pas que la cire surchauffe et altère à la fois le parfum et la couleur de celle-ci. Pour allonger la durée de vie de notre chandelle et par sécurité, les artisans conseillent aussi de toujours tailler la mèche à 1/4 de pouce au-dessus de la cire. Bien ventiler les pièces dans lesquels on allume les bougies et demeurer présent lorsqu’elles brûlent sont d’autres sages recommandations.

Intrigués? 12 fabricants de chandelles de soya à découvrir par ici!

Sources :
https://www.bougiesdumonde.fr/blogs/blog-artisan-cirier/pourquoi-nous-utilisons-de-la-cire-de-soja-pour-confectionner-nos-bougies
https://asthma.ca/wp-content/uploads/2017/08/asthma_candles_fr.pdf
https://www.lapresse.ca/maison/decoration/2020-11-19/lumiere-sur-les-bougies.php
https://lestrappeus.es/faites-vos-propres-chandelles-maison/

Partagez avec vos amis!

Share on facebook
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email

Inscris-toi à l'infolettre!

Ne manque aucune nouvelle, aucune promotion.