Réserve ta BEQ d’octobre maintenant!

Par Marilyn Préfontaine

Le Fin Gourmet : délices locaux dans Saint-Sauveur

ParMarilyn Préfontaine
restaurant-st-sauveur

À la recherche d’un restaurant dans le quartier Saint-Sauveur de la Basse-Ville de Québec? Laisse-moi te parler du Fin Gourmet, une petit restaurant sympathique comme tout, qui gagne véritablement à être connu. À première vue, on peut être surpris de le retrouver dans le quartier, même s’il tend peu à peu à se revitaliser.

Crédits : Marilyn Préfontaine

La première vocation de l’endroit, il y a plus 20 ans, a d’abord été un casse-croûte. Au fil des ans, la cuisine du restaurant s’est raffinée pour offrir maintenant une table créative et à l’avant-garde. Tel qu’il est aujourd’hui, Le Fin Gourmet aurait très bien pu se trouver sur Cartier, Maguire ou encore Saint-Joseph, mais je suis prête à parier que c’est ce qui fait le charme de l’endroit, ce qui le rend unique et intrigant… Et on va se le dire, on en est contents, car le prix de l’emplacement se serait certainement vu dans le coût de l’assiette. C’est sans doute ce qui fait qu’on peut y savourer une cuisine du marché fraîche, locale et variée pour des tarifs très abordables.

Je l’ai testé pour vous…

Au menu, tout avait l’air délicieux. Ce sont les accras de morues qui ont obtenu ma faveur pour l’entée. Un plat répandu que j’ai déjà goûté dans plusieurs endroits et qui, justement, devient un excellent point de comparaison. Mon instinct ne pas m’a trompé, car les accras se sont avérés ren-ver-sants ! Vraiment ! Les meilleurs que j’ai eu la chance de goûter. Plutôt qu’une farce lisse qu’on retrouve habituellement dans les accras, ici, on sentait les gros morceaux de morue fraîche. Une texture des plus appréciée ! Habituée qu’on me les servent avec une petite mayonnaise épicée, ici, les accras étaient plutôt accompagnés d’une émulsion d’herbes fraîches. Le match parfait ! Et je ne vous ai pas parlé des pickles de légumes qui accompagnaient le tout, hein ? Un équilibre idéal entre le sucre et vinaigre. « Sur la coche ! », pour reprendre l’expression de Maxime qui a partagé cette entrée avec moi.

Crédits photo : Maxime Giroux

Plats principaux généreux

On ne se le cachera pas, nos attentes étaient hautes pour les plats principaux après une si délicieuse entrée. Nous avons commencé un tartare de saumon à partager. Un autre classique des menus de bistro, mais la Fin Gourmet est encore arrivé à nous surprendre en l’offrant avec une garniture de yogourt, argousiers et aneth. Le tout fonctionnait à merveille ! Pour l’accompagnement, on n’a pas réinventé pas la roue, il était servi avec frites et salades. Mais quelles frites ! Texture casse-croûte d’été, huile de friture en moins. Un délice ! Et une salade bien colorée, bien fraîche avec une vinaigrette succulente ! Nous étions aux anges ! Au deuxième plat, allions-nous être déçus ? Même pas ! Une morue délicieusement poêlée et assaisonnée sur un lit de coucous israélien dans une sauce crémeuse au portobello, courge, kale et parmesan. Bonheur!

Après m’être si bien régalée, j’ai compris pourquoi Le Fin Gourmet existe depuis plus de deux décennies. Une cuisine conviviale, des produits locaux et un service attentionné, voilà le secret de ce restaurant familial mené de main de maître par deux femmes de passion, une mère et sa fille.

À découvrir!

Cet article a été initialement rédigé pour Restoenligne.com. Lire la critique complète.

Partagez avec vos amis!

Share on facebook
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email

Inscris-toi à l'infolettre!

Ne manque aucune nouvelle, aucune promotion.